Rama Yade


Vendredi 4 mai 2007

Elle est noire, jeune, belle et brillante. Hypokhâgne, Sciences po, le sénat, cette jeune femme d’origine Sénégalaise de 30 ans est une responsable politique Française.
Dès que je l’entends s’exprimer, elle me séduit par son franc parler, son esprit vif, son vocabulaire choisit, sa fausse candeur juvénile et j’ignore encore à ce moment précis pour qui vole cet ovni.
Ramatoulaye Yade, musulmane, est (accrochez vous au bastingage) secrétaire nationale de l’UMP chargée de la Francophonie. Son explosion médiatique date du 14 Janvier dernier, lors de l’investiture de Nicolas Sarkozy et depuis la presse la nomme étoile montante.
Elle s’intéresse à la cause des noirs, forcément, au travers d’un « Noir De France » publié chez Calmann Lévy et n’est pas étrangère, parait-il, à la nomination d’un préfet bronzé dans les bouches du Rhône.
Bien sur, je ne peux que regretter que Rama ne soit pas au parti socialiste, mais la couleur politique n’est visiblement pas forcement liée à celle de la peau.
Ce soir pourtant, j’appelle urgemment la gauche à mettre plus en avant les talents ethniques pour ne pas se faire damner le pion de l’ouverture.
Condoleeza Rice, Colin Powell pour les Républicains Américains, Rachida Dati, Rama Yadé, Azouz Beghag pour L’UMP, Diane Bakena; vice présidente noire des jeunes UDF , les minorités politiques noires et arabes semblent avoir trouvé leur eldorado à droite, effet pervers d’une discrimination positive qui ne veut pas dire son nom mais qui oblige parfois les heureux élus au grand écart schizophrénique.

PS : Rama Yade est depuis le 19 juin Secrétaire d`Etat aux Affaires étrangères et aux Droits de l`Homme

1 commentaire:

Le chat perché a dit…

Dans ses extraordinaires vertus que vous louez -belle, noire et jeune et vice versa qui sont comme chacun le sait des qualités essentielles dans la vraie vie-, vous oubliez l'essentiel : fille à papa positivement discriminée et pistonnée. C'est sûr que ça aide...