Avant j'étais noir


Mardi 19 décembre 2006

C’est une évidence, une vérité banale sans portée; je suis noir. Pourtant depuis quelque temps je me pose des questions sur la réalité de ce postulat.
Tout a commencé quand une cliente du lieu où je travaille, a commencé à déblatérer sur les noirs avec des arguments péremptoires et racistes. Jusque la rien d’extraordinaire, excepté le fait que son interlocuteur c’était moi. Cette femme, dernière éructation d’une bourgeoisie vile et xénophobe n’a pas mesuré un seul instant la portée de ses propos. En fait, elle semble avoir occulté le fait que j’étais moi même noir. L’autre jour aussi, un ami m’a affirmé que je n’étais pas noir et qu’il me voyait comme un blanc. J’oublie souvent ma couleur de peau, pourtant dans ma petite enfance, on me traitait parfois de négro. Alors, faudrait vous mettre d’accord, je suis noir ou je ne le suis pas.
Cependant quel est le critère pour dire qu’un individu est noir ou ne l’est pas. Il y a tellement de dégradés dans les couleurs. En fait ce qui semble rendre un individu noir, c’est plus sa manière de parler, son look, son accent, son attitude.
Face à ce petit jeu des couleurs de caniveau, il y a les seigneurs. Ceux qui ne vous parlent jamais de votre teint, ceux qui ne se fixent pas un quota de mélanine au delà duquel vous devenez transparent. A vous seuls, je voudrais dire que vous survolez la mêlée et transfigurez la nature pour donner aux visages un éclat inaccoutumé.

2 commentaires:

StrippedBoy a dit…

J'vens de passer un bon moment à parcourir ton blog et je dois dire que j'aime beaucoup !!! J'continuerais a te lire ;).

Bonne continuation.

Biz.

Anonyme a dit…

Je viens de lire l'intégralité de ton blog et je dois dire que je me suis régalée. J'adore la façon dont tu écris et exprimes tes idées, tes ressentis, tes coups de gueules...Je t'ai découvert un peu plus à travers tes posts. Félicitations et bonne continuation. Bisous. Valé