Seybah Dagoma ou comment le parti socialiste découvre les noirs


Samedi 19 janvier 2008

L’Amérique pousse un mulâtre à la tête du pays, Paris propose une jeune black à la marie du 1er arrondissement. Le chemin va être long...
Il aura fallu qu’un Président Ump mette dans la lumière une Rachida, Rama et autre Fadela pour que la gauche (merci M. Delanoë, entre minorités on se soutient) mette enfin sous les feux de la rampe une jeune avocate noire de 29 ans d’origine Tchadienne.
Seybah Dagoma, sympathisante socialiste de la première heure est née à Sarcelles. Elle travaille aujourd’hui dans un grand cabinet d’avocat spécialisé en droit des affaires et prépare même, excusez du peu, une thèse en droit dont je comprends même pas le titre.
En fait elle veut casser la barrière qui sépare le feutré Faubourg Saint Honoré du coloré et bruyant Forum des halles et cela à coup de logements sociaux supplémentaires.
Toutefois, l’affaire s’annonce ardue: elle est jeune, noire, inconnue, parachutée, femme et vient d’un pays qui vient de condamner nos ressortissants aux travaux forcés… Souhaitons lui donc bonne chance.
Hey Seyba, si tu me lis après le 16 Mars 2008, réserve moi un petit deux-pièces cuisine près du club med gym Palais Royal avec vue sur la pyramide du Louvre.

Bien à toi.

Bisous.

Le site officiel de Seyba Dagoma

4 commentaires:

Creaminal a dit…

Elle est pas très au point encore, elle dit et fait un peu n'importe quoi...Dommage... [Merci pour ton message]

Anonyme a dit…

elle pourrait quand même s'opposer à cette utilisation honteuse et minable de sa personne et de ce qu'elle représente... par dignité.

anydris a dit…

Oui, bonne chance à elle...
Il y'a un début à tout. C'est sûr que ça pue le parachutage opportuniste, mais je trouve que la démarche est louable.

Anonyme a dit…

beaucoup appris