Palace, ça c'est Palace

Jeudi 28 Septembre 2006

Si un jour le hasard d’une balade Parisienne vous amène rue Montmartre, arrêtez vous l’espace de quelques instants devant le Palace.
Vous verrez alors peut-être une entrée murée à la hâte par quelques ouvriers smicards, entourée d’une devanture dont la crasse n’a d’égale que la flétrissure.
A ce moment précis, vous fermerez les yeux et vous imaginerez l’ancien théâtre devenu un lieu nocturne mythique des années 80.
Vous verrez aussi une longue entrée bordée de velours aux reflets pourpres, une piste de dance à faire pâlir Régine et un bar à vous rendre accro à la Smirnoff Ice.
La révolution palace est alors en route, avec sur son chemin jet- setté le tout nouveau mélange des blancs et des noirs, des pauvres et des riches.
Mais de cette époque je n’ai rien vu, ou plutôt rien entendu car c‘est seulement dans les années 90 à la fameuse époque du Tea dance ( toujours copié, jamais égalé) que j’ai enfin pu pousser les portes de ce temple aux accents débridés.
Alors je pense à Stéphane, à Cédric et à Luc, comment vous aimiez danser, le torse nu, pendant de longues heures, portés par votre jeunesse et votre insouciance et je me dis ce soir comme un vieux con, que vous méritiez bien un Palace.

2 commentaires:

Fabrice a dit…

Et moi je mérite pas un Palace?

Soliman a dit…

C'était rue du Faubourg-Montmarte, à ne pas confondre avec le siège de SOS Détresse, qui était 18 rue Montmarte, dixit Thérèse.

Nostalgie, nostalgie : même dans les 1990s, c'était rudement bien, le Palace, et c'est vrai que je n'ai pas retrouvé d'égal à ce lieu, mais c'est très subjectif tout ça.

A noter tout près la présence de l'Institut Danielle Mitterrand (IDM), un sauna qui a dû motiver ta balade...