King Kong en a t-il une grosse ?

Samedi 2 février 2008

Hier soir j’ai tenté de percer les mystères de Skull Island, à l’est de Sumatra. J’y ai découvert le monde de Kong, une armoire à glace de gorille, prête à tout dévaster sur son pas
sage et dont le simple reflet vous terrorise.
Cependant, j’ai rapidement commencé à me masturber l’esprit sur la question suivante: Kong a-t-il tout bonnement une bite ?
Ce n’est pas tant la grosseur de son organe pénien qui m’a donc titillé la cervelle, mais plutôt l’existence même d’un tel appendice.
En effet, quand on y regarde de plus près, l’entre-jambe de notre viril et attachant gorille ne semble à peine mieux étoffée que celui d’une Barbie doctoresse ou même de Barbie chauffeur de poids lourds. J’ai donc mené ma petite enquête et je dois dire à mon grand regret que la montagne a accouché d’une souris.
Car queue que nenni, tel un Ken sacrifié sur l’autel du puritanisme pubien, notre créature de légende semble asexuée et je défie quiconque de collecter la moindre preuve sur la présence d’un éventuel zizi mégaprimatus.
Kong, c’est bien la peine de te la jouer macho en haut des tours jumelles, de kidnapper de belles blondes plantureuses ou de nous faire les yeux doux en nous promettant jungles et merveilles si tu n’as rien dans la culotte.
Je pensais que tu avais un peu plus de couilles que ça pour baiser les salauds d’humains qui t’ont finalement mis à mort.

1 commentaire:

Chondre a dit…

Excellent! :))