Accoutumance

Dimance 12 décembre 2006

Accoutumance netmaniaque

D’aucuns diront qu’ils peuvent arrêter de fumer, d’autres ne plus boire une goutte d’alcool pendant des années, mais personne n’a jamais encore osé proclamer qu’il allait ne plus tater du web.
Il faut bien se l’avouer, le World Wibe web fait des ravages, notamment dans la communauté gay et chez les jeunes. Il est pour l’instant notre compagnon de vie, celui a qui on se confie (blogs), avec qui on joue (jeux pc), on couche (web cam), on fantasme (chat), on cause (msn) jusqu'à en oublier de manger ou de dormir. Pendant ce temps le livre attend d’être ouvert, la vaisselle se languit d’être lavée, l’aspirateur s’impatiente d’être passé.
Mais qu’importe car le miroir aux alouettes que représente le net reflète sans tache notre propre image, à la hauteur de notre asociabilité ou de notre boulimie de contacts.
Dés les premières heures de la matinée, il est là, en embuscade, il nous nargue avec sa capacité à avaler le temps et l’ennui et il feint de nous faire croire à l’immédiateté du bonheur, pour finalement nous laisser sur le carreau aux heures avancées de la nuit.
Cette mainmise sournoise sur notre vie quotidienne ne lâche jamais prise, tel un piège vicieux se refermant sur l'enchevêtrement de la toile. Il parait même que les bars, boites et autres saunas se vident au profit des sites de dialogue et de sex.
Le pire c’est que cette toxicomanie numérique est légale et presque sans risque pour la santé. Elle semble même être encouragée par nos états qui voient en elle le devenir de notre épanouissement.
L’occident manquait déjà cruellement de relations humaines avant cette chronique d’une naissance annoncée, alors faut-il pour autant échapper à cet asservissement, dans quelles conditions est-il possible d’apprivoiser la bête internet, comment tenter de s’en éloigner sans se perdre; aujourd’hui je me sens comme un marathonien kenyan au bord de l'asphyxie.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Je trouve ce que tu as écrit tellement vrai...j'aurais pu l'écrire! il y déja pas mal de temps que je déplore autour de moi les cybervies de mes amis! Sont ils encore des amis ou des cyberamis? Et j'ose un jeu de mot idiot (internet ramolli le cerveau!!) : on s'y perd!!!

Eltan a dit…

100% d'accord, le net est gigantesque supermarché ou nous nous vendons, miroir aux alouettes qui ouvre l'ere du zapping des relations

Anonyme a dit…

Reviens à la vraie vie et sors avec moi... Je t'emmenerai en ballade à travers la plus belle ville du monde, nous marcherons sans but pendant des heures, nous nous arrêterons sur un banc pour discuter et regarder les passants, nous nous installerons à une terrasse de Café et referons le monde, nous dégusterons des mets délicats dans des restos sympas, nous nous ferons une toile, nous irons danser jusqu'au bout de la nuit, et plein de choses encore...

Cyril a dit…

Quel beau programme, dommage que son auteur reste anomyme...

Anonyme a dit…

Dommage que tu n'aies pas deviné qui j'étais.... Valé