Marie Stuart

Lundi 18 septembre 2006


La dernière nuit de Marie Stuart

C’est l’événement théâtral de cette rentrée , la belle Isabelle remonte sur les planches du théâtre Marigny, six ans après la Dame aux Camélias dans une pièce de Wolfgang Hildesheimer «Le piège de la dernière nuit pour Marie Stuart» de Wolfgang Hildesheimer.
Marie Stuart (1542-1587), reine d’Ecosse, puis de France, femme de François II, décapitée par ordre d’Elisabeth d’Angleterre.
Bon, c'est par moments un peu barbant mais que dire de plus sur cette sublime comédienne qui n’est déjà été dit, sinon qu’elle transporte le public deux heures durant ( sans entracte s’il vous plait) jusqu’à son dernier souffle.
J’avais oublié comme le théâtre est un lieu particulier ou la proximité des comédiens ne vous autorise pas les pop corn, esquimaux glacés et autres chocolats du cinéma et ou l’émotion finale d’une Adjani face à l’ovation du public vaut toutes les cartes ugc illimitées de France et de Navarre.

1 commentaire:

Soliman a dit…

Le luxe suprême, être dans la même pièce qu'Adjani, respirer les molécules évacuées par ses divins poumons, recevoir aux premiers rangs les gouttes de sa salive qui, avec un peu de chance, nous inocule la beauté éternelle. Mais voir surtout qu'elle n'est pas femme plate sur écran fin, qu'elle est une femme qui peine, qui se donne, qui a vieilli, qu'elle est humaine, comme nous, et que, un peu, cette fois, on a vécu à ses côtés.